La chasse est ouverte.

La chasse est ouverte. derive1

 

Quelques définitions écrites par Nicolas Schöffer,

que j’ai dispersé en ville au détour de déambulations.

 

Ce blog a été initié au départ d’un projet créatif que j’ai réalisé en 2011.

J’avais alors entrepris une pratique de « la dérive » comme l’ont fait avant moi les Situationnistes (pour citer les plus connus).

Dériver a travers les rues et voir les choses d’une manière différente me semblait d’une importance capitale quant à la création de n’importe quelle forme d’art performatif.

 

Chaque fois que nous regardons notre environnement, il nous apparait similaire parce que la répétition, la familiarité évite une opération de traduction et de compréhension répétée.

Pouvons nous nous détacher des schémas de lecture de notre environnement ?

Et en créer d’autres ?

Pouvons nous définir notre environnement en prenant en compte l’espace temps dans lequel il est intégré ?

Les mots qui configurent notre espace public sont seulement des signes qui portent un sens contextualisé.

Je vous invite ici à écrire vos réflexions sur le sujet et si le coeur vous en dit, à écrire de nouvelles définitions (éphémères- certes-).

 

 

Laisser un commentaire